Recherche FSHD Dux4

Des recherches encourageantes ciblant DUX4

Les travaux de Julie DUMONCEAUX (UK)

C’est en 2019, à l’occasion du congrès Myology, que Julie DUMONCEAUX (éminente chercheuse spécialisée dans la FSHD) explique la stratégie de traitement par des « leurres » pour piéger DJulie DUMONCEAUX chercheuse spécialiste de la FSHDUX4. Cette recherche a été mise au point avec son équipe londonienne.

Le développement de cette approche thérapeutique se présente selon 3 niveaux : l’ADN génomique, l’ARN messager et la protéine. Pour comprendre l’objectif, rappelons que le déficit génétique des patients FSHD au niveau de l’ADN crée de l’ARN lequel produit une protéine toxique & destructive pour la fibre musculaire. Julie DUMONCEAUX précise avec optimisme que cibler ces 3 étapes peuvent aboutir à un éventuel traitement. Une protéine qui se lie à l’ADN est une caractéristique de la myopathie FSHD.

Ce qu’il faut retenir ?

Les équipes de Julie DUMONCEAUX créent des leurres pour venir inhiber l’expression de la protéine DUX4. Rappelons que DUX4 est toxique puisqu’elle conduit à la destruction de la fibre musculaire en fabriquant des protéines nocives. C’est une première dans la recherche mondiale !

Visionnez cet interview de Julie DUMONCEAUX  pour comprendre ses travaux, et prendre conscience de l’importance de ses recherches sur notre pathologie, la FSHD.

 

Les travaux de Afrooz RASHNONEJAD (USA)

L’objectif de ce projAfrooz RASHNONEJAD, chercheuse US spécialiste FSHDet est de développer une approche pré-clinique de thérapie génique pour réduire au silence l’ARN messager DUX4 en utilisant CRISPR/Cas13 dans les cellules humaines et les muscles de souris. Des études in vitro préliminaires ont démontré que le ‘Cas13 chargé’ cible les transcriptions DUX4 en réduit considérablement la protéine toxique DUX4 et améliore la viabilité cellulaire. Les travaux de Afrooz RASCHNONEJAD  propose de développer davantage cette approche in vivo en créant un vecteur de thérapie génique qui renversera DUX4 dans un modèle animal. Une fois les objectifs de cette étude terminés, il est programmé de produire des données précliniques à l’appui de la traduction de la nouvelle thérapie CRISPR/Cas13 pour la FSHD.

Ce qu’il faut retenir ?

Dernier rapport datant du 25 octobre 2020, les équipes de Afrooz RASHNONEJAD utilisent CRISPR-Cas13 pour réduire l’expression de l’ARNm DUX4 dans les cellules et les modèles animaux. CRISPR-Cas13b a réussi à cibler l’ARNm DUX4, à réduire les noyaux apoptotiques et à protéger les muscles de la mort. Prochaine étape de cette étude, l’essai clinique ! Pour en savoir plus, consultez le dernier article publié par Afrooz RASHNONEJAD (article en anglais).

 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à